Projet hiver 2018

À l’hiver 2018, je suis allé à Genfouda, un village à 30 km d’Oujda, pour fournir aux enfants des vêtements d’hiver. Nous sommes allés dans les montagnes et avons visité une école où je suis allé en 2017. La pauvreté dans le village est clairement visible chez les enfants. Il n’y a pas d’eau chaude pour se doucher et la plupart des enfants viennent à l’école en pyjama. De plus, ils marchent un parcours d’un kilomètre dans des sandales en plastique déchirées ou des chaussures de sport avec des trous et sans semelles. Dans le groupe de 60 enfants, personne ne portait de chaussures appropriées. Le jour de mon arrivée, j’étais occupé à mesurer toutes les pointures des enfants.

Quelques jours plus tard, nous avons prévu de livrer les chaussures aux enfants. C’était une journée fatigante. Les règles relatives aux organismes de bienfaisance dans le village avaient apparemment changé et ne pouvaient plus se faire sans l’autorisation de la municipalité. Pour cela, nous devions d’abord avoir une autorisation écrite, tamponnée et signée par le responsable de tous les enfants du village. Nous avions appelé à l’avance et la personne en question aurait le document prêt à son bureau le jour de notre départ. Nous avons appelé mardi et ce serait prêt jeudi. Mais le Maroc ne serait pas le Maroc si vous êtes à l’heure pour le rendez-vous et que la personne dont vous avez besoin décide de dîner avec ses collègues à l’époque. Sachant que nous avons conduit 45min dans les montagnes pour y arriver et avons dû attendre encore une demi-heure. Finalement, il arrive, pour annoncer que nous n’avons pas vraiment besoin du document et que nous pouvons simplement faire notre truc. Alors repousser des kilomètres de Jerada à Oujda.
Nous avons finalement pris rendez-vous et pouvons encore rendre les enfants heureux avec leurs nouvelles chaussures.